Philadelphie : un groupe religieux de la mouvance des petites églises Catholiques

Publié le par lecatholicismealalumieredelabible

Philadelphie : un groupe religieux de la mouvance des petites églises Catholiques

 

Philadelphie est une création de Geneviève Dupont de Ligonnès, la mère de Xavier,

une catholique engagée dans son enfance dans la croisade eucharistique, une

organisation organisée comme un ordre de chevalerie, créée en 1914 pour

rapprocher les enfants de l’eucharistie et en faire des militants. A partir de 1972, elle

dit avoir bénéficié de révélations et de messages divins qu’elle rassembla en un livret

publié à 11000 exemplaires en 1974. Le chanoine Ridolfi l’a lu et en a approuvé le

contenu ; il est devenu le père spirituel de Geneviève jusqu’à sa mort en 1987. En

1979 il avait considéré comme authentiques les larmes de sang versées par une

statuette du Christ. C’était suffisant pour qu’un groupe se constituât autour d’elle : il

est connu sous les noms de « Philadelphie », ou encore « le jardin ». Cela ne semble

guère avoir ému l’Eglise catholique puisque Geneviève donnait des leçons de

catéchisme et que Joachim Bouflet, quoique très informé, ne l’a pas répertorié dans

sa riche liste des

faussaires de Dieu

.

Suite au quintuple assassinat*, la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte

contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES) s’intéressa à Philadelphie, selon un

communiqué publié par l’

AFP

le 10 mai 2011. Cet organisme qualifiait Philadelphie

de « groupe de prière fermé » qui manifestait des tendances à des dérives sectaires.

Il est question de fortes tendances millénaristes publiées dans les messages et d’une

réunion dans l’attente de faits apocalyptiques à Rennes en 1994. En 1995 l’Union

Nationale des Associations de Défense de la Famille et de l’Individu (UNADFI) avait

attiré l’attention sur des cas de déscolarisation, de ruptures professionnelles et de

dons importants offerts à Geneviève. Le service psychiatrique des hôpitaux de

Rennes avait été informé et le procureur d’Avranches avait été saisi.

 

Extrait d'un article de Bernard Blandre

 

*assassinat de la femme de Xavier de Ligonnès et de ses 4enfants.

 

 

Commenter cet article